Loading color scheme

Inscrit au Plan de Déplacement Urbain (PDU) du Syndicat Mixte des Transports, le projet de Transport Collectif en Site Propre (TCSP) permettra de traverser le territoire communautaire d’est en ouest et du nord au sud. Le projet de TCSP sera réalisé sur une voie dédiée (un site propre) de 20 km avec 33 stations et de deux lignes de bus (Vélodrome de Baie-Mahault – CHU Actuel, Vélodrome de Baie-Mahault – Perrin) pour une fréquence de passage toutes les 8 à 10 minutes, avec une traversée de la Gabarre en voie réservée.

Ce développement des transports collectifs s’intégrant à une stratégie de diminution de l’empreinte carbone pour les déplacements quotidiens domicile-travail et un désenclavement des quartiers prioritaires de la ville, la Communauté d’agglomération CAP Excellence avait répondu au troisième appel à projets « transport en commun et de mobilité durable hors Ile-de-France », en 2013, pour lequel elle avait obtenu un soutien de l’Etat de 28 160 000 €.

Fin 2017, compte tenu des engagements pris sur les dossiers prioritaires pour la Guadeloupe, mobilisant des financements lourds pour CAP Excellence, mais également pour le Conseil régional (Plan d’urgence sur l’Eau notamment), le consensus politique et les conditions de faisabilité technique ont amené à revoir le projet de TCSP, désormais en mode Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) et mutualisé sur le territoire communautaire avec le projet de TCSP interurbain porté à la région Guadeloupe.

Objectifs poursuivis

Ce nouvel équipement, en plus de répondre à la demande grandissante de transports collectifs destinés à transporter les habitants de l’agglomération, doit également prendre en charge les échanges avec les autres collectivités de la Guadeloupe, selon trois objectifs.

Il s’agit d’abord de maintenir une irrigation du cœur de l’agglomération, notamment dans les quartiers objets de la Politique de la Ville, par des liaisons rapides au cœur de la ville et des principaux pôles générateurs de déplacements en connexion avec des parking-relais et la gare routière de Bergevin ainsi que les transports interurbains régionaux et urbains du SMT.

Le deuxième enjeu consiste à augmenter l’attractivité des quartiers desservis, grâce aux travaux de paysages et d’embellissement qui accompagneront l’insertion du site propre à travers des requalifications des rues de façade à façade avec pour finalité un renouvellement urbain.

Dernier objectif : tendre vers une ville plus agréable, aérée, apaisée et accessible, avec le partage de la route entre la voiture, les modes doux et les transports urbains.

Moyens mobilisés

Compte-tenu de l’envergure du projet, une articulation des compétences transport et aménagement sur le territoire est nécessaire. Le SMT et CAP Excellence ont souhaité travailler de concert dès le stade des études de faisabilité.

Pour le lancement du projet Tram’Excellence, en 2013, l’agglomération de CAP Excellence a lancé une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage d’un montant de 155 000,00 € HT. Simultanément à cette étude, une évaluation « Carbone-Energie » a été lancée pour un montant de 12 150,00 € HT, pour un engagement global de 167 150,00 € HT.

Dès 2014 des études préalables ont été lancées, pour un engagement de 673 200 euros HT, sur les caractéristiques du matériel roulant en mode tramway du projet TCSP avec pour objectif, de réaliser les esquisses d’insertion du projet, de dimensionner le matériel roulant, de produire les bilans de fréquentation, ainsi que les coûts d’investissement et d’exploitation à l’horizon de la mise en service annoncée pour 2025.

Ces études préalables ont fait l’objet de subventions perçues par l’EPCI de 409 244,03 € TTC.

En qualité de maître d’ouvrage, l’étude est pilotée par la Direction des Opérations d’Aménagement et de Transport (2 agents) de la Direction Générale Adjointe du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, et avec en appui l’équipe technique du SMT et les bureaux d’étude dédiés au projet de TCSP.

Actions

Les comités techniques, les comités de pilotage et la commission transport ont permis de retenir un tracé d’insertion sur la base d’une analyse multicritère (empreinte environnementale, intégration dans le cadre de vie, accessibilité, enjeux techniques, etc.), de valider le schéma d’exploitation à deux lignes avec un niveau de service de fréquence de passage du bus toutes les 8 à 10 minutes.

En termes de dimensionnement du matériel roulant, sur la base des enquêtes réalisées le nombre de déplacement en véhicule personnel est de 227 600 pour 10 700 déplacements en transport collectif urbain (réseau de Karulis). Le modèle de déplacements élaboré pour cette étude projette à l’horizon du projet (2025) un nombre de déplacements en véhicule personnel de 230 550 pour 35 800 déplacements avec l’ensemble des offres de transport collectif (TCSP+TC), dont 1 500 voyageurs en heure de pointe.

Sur la base des capacités théoriques pour l’heure de pointe de 1 200 à 1440 usagers en heure de pointe pour un BHNS, l’étude complémentaire en cours de finalisation permet d’affiner les conditions de faisabilité et de présenter un nouveau coût d’investissement du projet de l’ordre de 160 M€ HT (hors coût de la MOE estimé à 12% des travaux).

Planning prévisionnel de l’opération

Le planning prévisionnel comprend 4 étapes majeures à savoir les études préalables, la définition du projet et l’organisation de la maîtrise d’ouvrage, les études de conception, les procédures administratives et les travaux.

 

Année

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

S2

S1

S2

S1

S2

S1

S2

S1

S2

S1

S2

S1

S2

Etudes techniques préalables

                         

Organisation de la maitrise d'ouvrage

                         

Etudes de conception

                         

Procédures administratives

                         

 Travaux

                         

Impact sur le territoire

La mise en place du réseau de TCSP répondra à plusieurs objectifs :

  • Renforcer l’usage des transports collectifs :
    • Desservir un plus grand nombre d’habitants de l’agglomération
    • Augmenter la vitesse commerciale des TC au bénéfice des usagers
    • Assurer l’accessibilité des transports collectifs aux personnes à mobilité réduite
    • Accroître la part de marché des transports collectifs pour réduire les nuisances liées à la voiture
  • Favoriser un développement durable :
    • Irriguer les centres-villes tout en limitant les nuisances de la circulation automobile
    • Relier les espaces à vivre : espaces résidentiels, zones d’emplois et de loisirs
    • Equilibrer l’urbanisation en contribuant à l’émergence de quartiers avec une qualité de vie améliorée
    • Améliorer la qualité de l’air en réduisant la pollution et les émissions de gaz à effet de serre
    • Développer des offres de service qui intègrent une stratégie bas carbone