Loading color scheme

Développement économique

Les communautés d’agglomération possèdent comme compétences obligatoires celles qui se développent, sur le fondement de l’article L5216-5-I-1°, « en matière de développement économique : création, aménagement, entretien et gestion de zones d’activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire qui sont d’intérêt communautaire ; actions de développement économique d’intérêt communautaire. »

La délibération du Conseil communautaire de Cap Excellence datée du 14 décembre 2010 a permis de préciser cet intérêt communautaire. L’objectif des délégués communautaires étant de mettre en avant les activités ou réalisations qui entrainent une dynamisation économique du territoire et la création de richesse. Ce point sera précisé à travers deux exemples : les zones d’activités d’intérêt communautaire ; le financement d’événements au bénéfice du développement économique du territoire.

Créées avec la loi n° 96-987 du 14 novembre 1996 relative à la mise en œuvre du pacte de relance pour la ville, les zones franches urbaines sont spécifiques aux territoires concernés par la politique de la ville lorsqu’elles sont classées à la fois en « zone urbaine sensible (ZUS)» et en « zone de redynamisation urbaine (ZRU). » L’objectif du législateur est multiple. Il s’agit tout à la fois de permettre le maintien de commerces et d’activités au sein de quartiers prioritaires de la politique de la ville (qui souffrent souvent de relégation) ; d’assurer la mixité fonctionnelle de ces quartiers mais aussi, de favoriser la création d’emploi au bénéfice de leurs habitants.

En Guadeloupe, les villes des Abymes et de Pointe-à-Pitre ont dès 1996 possédé une ZFU commune (qui concerne les ZUS de « Lacroix/Boissard » et de « Sortie sud-est : Carénage »). Cette ZFU, suite au décret n°2007-895 du 15 mai 2007, a ensuite été étendue au centre ville de Pointe-à-Pitre et au quartier du Raizet aux Abymes (ancien aérogare).

Le développement économique de l’agglomération pointoise, depuis le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme (SDAU) de 1976, n’a pas connu de nette structuration. C’est en fonction d’une polarisation accrue des activités au sein de ce bassin d’emploi que les initiatives d’implantation se font jour, au détriment d’autres parties du territoire. Ce constat est partagé par les conclusions du SRDE (Schéma Régional de Développement Economique) élaboré par le Conseil Régional en 2005. Ce document d’orientations a notamment mis en avant les très nettes disparités dans la répartition de l'activité économique sur le territoire de la Guadeloupe continentale d'une part et celui des îles de l'archipel de l'autre.

Dans la continuité de la réflexion entamée à l’échelle régionale, la Communauté d’Agglomération Cap Excellence va mettre en œuvre des outils de gestion du territoire dans un souci de cohérence et d’harmonisation territoriales par le biais, notamment, du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT - échéance 2014) mais également à travers son Schéma Directeur de Développement Économique (échéance 2012).

Ce dernier schéma permettra de donner aux décideurs publics et aux porteurs de projet un cadre et un référentiel précis, visant à rendre plus lisible et à optimiser l’aménagement et le développement économique de ce territoire, de son bassin d’activité, voire du département d’une façon générale.

Créée le 30 décembre 2008, la Communauté d’Agglomération Cap Excellence regroupe les communes des Abymes, de Baie-Mahault et de Pointe-à-Pitre soit 105 000 habitants et 16 000 entreprises.
La Communauté d’Agglomération de CAP Excellence a décidé de mener une politique volontariste en faveur du développement économique et de la création d’emplois sur son territoire, dans le cadre d’une collaboration étroite avec l’ensemble des partenaires institutionnels et économiques locaux.

Afin d’exercer pleinement cette compétence, la Communauté d’Agglomération CAP Excellence s’est dotée d’un Schéma Directeur de Développement Economique (SDDE) et d’un Plan d’Actions Stratégiques Economiques Communautaires (PASEC).
La loi du 7 août 2015, portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République dite loi « NOTRé », a transféré au 1er janvier 2017, la compétence développement économique, des communes vers les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).
C’est dans ce contexte que la Communauté d’agglomération Cap Excellence est en charge de la pépinière d’entreprises innovantes AUDACIA, première et unique pépinière d’entreprises à ce jour.
Initiée, développée et gérée par la Ville de Baie-Mahault jusqu’au transfert de compétence, la pépinière d’entreprises innovantes AUDACIA a hébergé et accompagné à ce jour, une dizaine de jeunes entreprises et a accueilli plus de 400 chefs d’entreprises et porteurs de projets, au sein de l’écosystème AUDACIA.